Cinglé !

A chaque fois, c’est le même problème. On est en studio, on arrange les titres : on appelle un orchestre de cordes, on sort des vieilles machines, on désaccorde les pianos, les guitares. On se souvient de telle chanson de Mc Cartney pour les chœurs de « White Chapel », du synthé machin-chose de Bowie pour « Le Jour Et Le Noir » ou du groove batterie / basse / percussions du Trouble(d) Man de Marvin pour « Le Mépris » (j’oublie volontairement les murs de guitares électriques, acoustiques … ). Et ma foi on a raison, parce que ça fait des disques denses (pas dance, hein) dont on ne se lasse pas (normalement / probablement). Tout ça c’est la faute aux Beatles qui n’allaient plus jamais sur scène. Passe-moi la fanfare, j’ai une idée.

Et puis un beau jour (ou peut-être une nuit), les dates tombent, les producteurs téléphonent. Voilà, il faut emmener tout ça sur la route. Retrouver l’esprit même de la chanson, sans trahir l’esprit du disque. Refaire à quatre ce que virtuellement on a fait à cinquante, ou cent.

Simple comme Single.

Va donc falloir que ça sonne.

Ça va nous occuper (mes camarades et moi) une bonne partie du mois de septembre.

Je vous présente donc mon armée pour la prochaine campagne de France :

Alexandre Finkin aux claviers et autres machines, ici avec Aloe Blacc
Image de prévisualisation YouTube

Xavier V. Combs aux guitares, ici avec les Jacksons 5 (chez lui, je suppose)
Image de prévisualisation YouTube

Et mon frère d’armes, Olivier Castaing à la batterie
Image de prévisualisation YouTube

Sans oublier le colossal Julien Parent, petit magicien derrière les manettes (mais les seules vidéos existantes de lui ne sont pas visibles par les enfants)

Votre serviteur s’occupera des quatre cordes de sa vieille basse Fender et ira de temps en temps faire un tour au piano, puisque c’est comme ça que l’on s’est rencontré.

Notre première date est prévue autour du 1er Octobre. L’année qui suivra ? Et bien nous irons vous voir un peu partout en France (dans les autres nations civilisées, aussi. Les pays Francophones en gros). On vous tient bien évidemment au courant de l’avancée des événements sur le grand théâtre des opérations. Des vidéos, des photos, des filles sublimes … la vie, quoi.

Quelques Cordes Pour Se Pendre…

Issu des séances d’enregistrement de cordes pour l’album « SINGLE », ici « White Chapel » avec l’orchestre de la Garde Républicaine (dirigé par Jean-François Bergé). Petite mélopée londonienne à double tranchant…                                                                                                                          Image de prévisualisation YouTube